MARIE FRANCE : LA MER, LE NOUVEL ELDORADO DE LA COSMÉTO ?

18 août 2017,

MARIE FRANCE : #Août 2017

Le dernier numéro du magazine féminin Marie France, qui s’adresse à toutes les femmes d’aujourd’hui, signe la fin de l’été et l’approche de la rentrée, et pour s’y préparer en douceur, rien de tel qu’un bel article sur… la mer, nouvel eldorado de la cosméto ? La douche isotonique de Guérande fait partie de la petite sélection beauté de la rédaction et on adore !

« D’une richesse inouïe, l'eau, les algues et même le sel sont un prodigieux réservoir de beauté. On plonge !

Vous n'aimez pas sentir les algues sur vos jambes lorsque vous nagez, la mer vous pique les yeux lorsque vous mettez la tête dans l'eau ? Lorsque vous saurez tout le bien que votre peau peut retirer de ce milieu naturel, vous multiplierez les baignades et vous prolongerez leurs

bienfaits à la maison tout au long de l'année avec des soins marins. Ce n'est pas l'offre qui manque car s’il existait bien quelques marques spécialisées dans ce domaine, actuellement, c'est un tsunami qui déferle dans nos salles de bains ! Une offre qui s'explique par une demande croissante de soins aux compositions plus naturelles, par une meilleure connaissance des algues, qui ne servent pas qu'à gélifier les aliments, et par le fait que cette matière première est disponible en abondance sur le littoral français.

Une diversité exceptionnelle

Grâce à ses 4000 km de littoral (sans les Dom-Tom), une géologie et des climats variés, la France offre en effet une diversité et une richesse de fonds marins exceptionnelle. « Rien qu'en Bretagne, on compte environ 800 espèces d'algues sur les 10 000 répertoriées dans le monde, dont certaines sont endémiques », raconte Guénolé Le Calvez, directeur général de BiotechMarine, producteur de produits issus des algues pour la cosmétique, à Portrieux (Côtes-d'Armor) lit l'on comprend pourquoi elles présentent un si grand intérêt cosmétique. Pour survivre, elles doivent s'adapter aux importants écarts de température entre les eaux froides de la Manche et celles plus tempérées du GulfStream, résister aux UV lorsqu’elles sont découvertes à marée basse, survivre à la salinité, au mouvement incessant des marées et aux vents tempétueux de la péninsule bretonne.

Pour proliférer dans ces conditions extrêmes, elles produisent des substances concentrées, puissantes et bénéfiques dans de nombreux domaines. Dans l’industrie pharmaceutique notamment : « on trouve dans la mer des médicaments capables de soigner les maladies les plus graves », peut-on lire sur le site du professeur David Khayat, célèbre cancérologue. Et en cosmétologie, les produits de la mer sont en passe de devenir les nouveaux « superaliments » de la peau. Des végétaux précieux donc, dont on sait désormais tirer parti sans épuiser la ressource, en les cultivant comme cela se pratique à l'île d'Houat, en Bretagne, dans les laboratoires Daniel Jouvance. Ou en dupliquant les cellules-souches en laboratoire.

Des minéraux à foison

Que trouve-t-on dans les cosmétiques marins? Des algues bien sûr qui concentrent énormément de sels minéraux, de vitamines, d'acides aminés, d'antioxydants, d'acides gras et d'enzymes agissant sur tous les mécanismes de la peau. Des végétaux spécialisés suivant leur taille et leur couleur. D'un côté, les macro-algues, telles les brunes qui hydratent et font mincir, les rouges qui luttent contre les effets du temps qui passe, les vertes qui apaisent. De l'autre, les microalgues. Invisibles à l'oeil nu, celles qui oxygènent 70 % de la planète se révèlent être de précieux ingrédients anti-âge en absorbant les UV, en stimulant la vitalité cellulaire ou en boostant la production de collagène. Enfin, de l’eau de mer qui offre la particularité d’avoir une composition constante en micro-éléments bienfaisants pour la peau.

Une grande affinité avec la peau

La bio affinité, c'est l'autre atout de la mer et des produits marins celles d'entre nous qui ont teste un enveloppement de boues marines en thalassothérapie savent a quel point ces soins sont revigorants. Il semble en effet que la mer ait une « connivence » particulière avec l’épiderme car sa composition est identique en minéraux et oligo-éléments à celle du plasma sanguin. Du coup, les actifs pénétreraient plus facilement la barrière cutanée, par osmose, et atteindraient plus aisément leur cible. Cette similitude entre eau de mer et plasma a été découverte par le biologiste Rene Quinton à la fin du XIXe siècle ! Si l'on se sent si bien dans la mer c'est donc vraisemblablement parce que nous venons de la mer, la première cellule vivante étant apparue dans l'océan !"

Artcile rédigé par Marie France, pages 48-49 édition août/ septembre 2017.

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité :
Total :
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits :
Frais de port (offerts dès 59€) : 5.50€ (offerts à partir de 59€ d’achats)
Total :
Continuer mes achats Commander